Pansements à pression négative

Pansements à pression négative
Favoriser la formation du tissu de granulation par
risques
surveillances infirmières
définition
Procédé non invasif de traitement des plaies chroniques et aigües complexes. Consiste à placer la surface d’une plaie sous une pression inférieure à la pression atmosphérique ambiante. Le pansement réalisé est raccordé à une source de dépression et à un système de recueil des exsudats
Rapprochement des berges de la plaie l’une de l’autre
Diminution de la colonisation bactérienne
Diminution de l'œdème péri-lésionnel et diminution des exsudats de la plaie
Décompression des tissus
Amélioration de la circulation vasculaire et lymphatique et de l'oxygénation locale.
En offrant un environnement clos et humide.
indications
Plaie chronique
But
Préparation chir
plaie aigue/ sur aigue
plaie déhisente
Post-op
escarre
lambeau
greffe
ulcère
pied diabétique
plaie traumatique
tissus mou
greffe
contre indications
plaies nécrosées
stade d'épidermisation (sauf post-greffe)
Patient non collaborant ou agité
Problème d’hémostase
Ostéomyélite non traitée
Fistule non explorée (fistule aux organes, cavité du corps)
Plaie tumorale
Gangrène
Patient allergique au film transparent
Artères ou veines exposées
Insuffisance artérielle stade 4
Tissu nécrotique
fuites
occlusions
saignement actif dans le reservoir
Tolérance du système : confort et douleur du patient
Evaluation de la douleur ( anamnèse de la douleur-clinique patient)
Outils de mesure de la douleur (échelle EVA)
Surveillance et évaluation hebdomadaire de la plaie et de la peau environnante
L'évaluation de la plaie doit inclure la taille, la forme et la profondeur, la présence de sinus, le type de tissu, les caractéristiques de l'exsudat et toute infection.
Le patient ne doit être déconnecté de l’unité que pendant une courte durée et pas plus de 2 heures par jour
Le choix du matériel et la fréquence des pansements devraient être guidés par le type de plaie et tissus présents et la disponibilité du matériel de panseme
Etanchéité du pansement et continuité du circuit
Pressioncorrectement réglée (selon OM)
Mousse qui se contracte, ferme et épouse bien les contours de la plaie
Positionner correctement la tubulure, pour éviter la constitution d'une plaie de pression ou des fuites d’air
Changement du réservoir selon protocole en vigueur (clamps fermés)
réfection du pansement
Préalable
Renouvellement du pansement s’effectue 2 à 3 fois par semaine selon l’état de la plaie et le volume des exsudats.En moyenne tous les 48h à 72
•Arrêt de la thérapie 30 minutes à 1 heure avant la réfection
Si adhérence de la mousse
Instillation de sérum physiologique ± analgésielocale
Possibilité d’utiliser une interface entre la mousse et la plaie
Plaie infectée : 12 →24 heures
43 1